Dennis Hopper – The Lost Album au Gropius Bau

dennis-hopper-IMG_0454Le Gropius Bau expose plus de 400 photos que Dennis Hopper prît entre 1961 et 1967. Des tirages originaux en noir et blanc. On y voit des portraits de Robert Rauschenberg, Andy Warhol, Paul Newman et Jane Fonda, Martin Luther King et de bien d’autres personnalités de cette époque. Il est aussi un témoin du développement de mouvement hippie et des Hells Angels. A la fin de la visite on a le droit à une projection d' »Easy rider » son film mythique avec une BO toute aussi mythique (Born too be wiiiiiiii iiiiiiiiiild)


Dans ses photos, j’ai été marqué par un détail minuscule, les hommes et les femmes de cette période sont beaux, naturellement. On ne voit pas de bimbo aux seins suintant de silicone, aux lèvres de mérous définitivement figé dans une absence d’expression qui fait d’ailleurs honte aux mérous, les hommes ont des cheveux, parfois beaucoup, mais la Crew cut GI/facho n’est pas encore à la mode, même les Hells Angels, pourtant bien machos, n’affichent pas des corps aux muscles séchés à coup de complément alimentaires. Pas de tablettes de chocolats non plus.
Ils ont quasiment tous une cigarette à la bouche.
C’est jusqu’au 19 décembre
Martin-Gropius-Bau Berlin
Niederkirchnerstraße 7 | angle Stresemannstr. 110
10963 Berlin

Une réponse

  1. times are changing .;; denis Hopper était un trés bon acteur , mais aussi un bon photographe . un artiste ! » pas aussi « bon que P Bruel qui lui est un excellent chanteur et un excellent comédien certes . respect to you Denis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

photos de Berlin en 2020

Photos de Berlin en 2020

Dans quelques heures on passe en en 2021, et c’est pas plus mal. Sur ce blog, je n’ai publié que 25 billets, c’est peu, mais je suis certain que 2021 sera bien mieux, pour commencer, les réseaux sociaux ne seront

La tour de TV de Berlin du mois de novembre 2020

La tour de TV de novembre 2020

La tour de TV de novembre, je l’ai trouvé sur une affiche collée à l’entrée d’une école de Kreuzberg. À côté de moi une maman essayait d’expliquer à son petit enfant, qui ne s’y intéressait déjà plus, trop occupé avec