De l’air dans la tête

rathaus-schoeneberg A berlin - Photo copyright Didier Laget
Je tergiverse. Je voudrais dire aux gens qui disent des choses qui restent dans l’histoire de penser aux touristes et de choisir l’endroit où ils le font. Par exemple quand on visite Waterloo, le bus s’arrête, les gens descendent, le guide balaye la plaine du bras et dit “C’est ici, mesdames et messieurs que Cambronne dit son célèbre Merde !.
Y a rien à voir, c’est plat, y a même pas une boule de neige souvenir à rapporter, alors forcément, le touriste est déçu.


En plus pendant tout le voyage le touriste a essayé avec son voisin de retrouver le célèbre poème de Shelley,
– Vous savez , Waterloo! Morne plaine!… Heu, et puis après c’est quoi? Heu…
– Ah oui, ah oui, je sais Waterloo! Waterlo ! Morne plaine!… Heu…
Puis une voix venue du fond.
– C’est pas de Shelley de toute façon, c’est de Victor Hugo!
– Ouah l’autre! Monsieur je sais tout, je vais demander au guide moi, il doit savoir lui.
– Et m’sieur c’est bien de William Sheller Waterloo?
– Ah non, je crois que c’est de Abba.
Grosse poilade de qualité. Après ça le touriste chante ”Elle descend de la montagne à cheval, etc…“
rathaus-schoeneberg A berlin - Photo copyright Didier Laget
Je tergiverse toujours. L’autre jour, je suis devant la mairie de Schöneberg, celle ou Kennedy a dit ”C’est un petit pas pour l’homme, mais un grand pour l’humanité“. Il y a guide francophone qui explique a des étudiants qui s’ennuient que ”C’est ici qu’en 1963, Kennedy…“ Je regarde ce qu’ils voient, c’est pas super, le bâtiment ressemble un peu au gris silo a grain d’une coopérative agricole dans la Beauce (autre morne plaine). Alors, je scrute à la recherche de quelque chose qui pourrait réjouir la petite bande. Et là je pointe le doigt vers l’Horloge et je dis en Français ”regardez là-haut “. Ils se tournent vers moi, forcément un allemand qui parle français ça interpelle. Puis quelqu’un voit ce que je vois et en quelques minutes tous les téléphones sont pointés vers les deux types qui réparent l’horloge de la mairie. C’est la fête, je suis un héros. Le guide est abandonné et je me retrouve entouré par une foule de questions.
– Le Magnet c’est loin d’ici !
– Oui.
– Et le Tresor?
– Oui.
– Vous avez déjà vu Tokio Hotel?
– Non.
– Et le Herta?
– Non.
– Vous parlez bien français.
– C’est à dire que je suis…
A ce moment le guide cri du car, « allez, maintenant on va voir la maison de Marlène Dietrich ». Tout le monde part.
En haut de la tour, le type à midi dit à l’autre
– Si tu ne te dépêche pas dans 10 minutes, l’aiguille des minutes te coupe en deux!
– Scheiße!

6 réponses

  1. Billet très sympa!
    Moi je suis française et j’habite en Italie, j’ai aussi déjà eu droit au « vous parlez quand-même bien français »…

  2. Quoi ? T’as jamais vu Tokio Hotel ?
    Même à la télé française on le voit xD
    Plus sérieusement (ça m’arrive pas souvent de dire ça), je suis Belge et Waterloo est à quoi..20 minutes que chez moi ? J’ai jamais été visité, on voit très bien la plaine quand on passe sur l’autoroute, ça me suffit…

  3. Zak0uskii : Je disais ça pour rire 🙂 J’ai jeté ma TV il y a bien longtemps, mais difficile de les rater sur certaines radios.

  4. Est-ce qu’il n’a pas dit « Ich bin ein Berliner » plutôt ? L’histoire des pas, c’était ailleurs et un autre type je crois, mais je suis peut-être dans la lune…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cité radieuse à Berlin - photo Didier Laget

la Cité radieuse irradie toujours, surtout l’été

Berlin est quasi-vide, pas à cause du virus, mais à cause des vacances, j’en profite. Je suis retourné voir la Cité radieuse. Ici on l’appelle aussi, Le Corbusierhaus, Corbusierhaus Berlin ou Wohnmaschine. C’était tranquille. J’ai pris une photo, c’est ma

Cami Stone par Carola Neher - photo Berlinische Galerie

Portraits de femmes à la Berlinische Gallerie

Il vous reste deux jours pour voir une expo magnifique à la Berlinische Galerie : Schau mich an! portraits de femmes des années 20. 24 œuvres qui mettent en lumière (c’est le cas de le dire) différentes pratiques de la

Tiny planet - Berlin L’Astronaut Cosmonaut

Tiny planet Berlin

La pandémie m’a bien impacté, psychologiquement, mais aussi professionnellement, annulation d’expos, publication de livre reportée. Alors pour compenser cette chute de mes revenus, j’ai commencé une nouvelle activité, et dommages collatéraux de celle-ci voici quelques Tiny Planet de Berlin vide,