L’ange, où es-tu ?

ange A berlin - Photo copyright Didier Laget Voilà deux ans 5 mois et quelques semaines qu’on est sans nouvelles de Meringue, l’ange de la Mehringplatz. J’ai été sans doute le premier à alerter l’opinion publique, mais l’opinion publique s’en fou tellement qu’aucune enquête n’a été ouverte. Sauf que maintenant, la situation est plus grave qu’il n’y paraît.


On dit que les anges n’ont pas de sexe, mais c’est faux, c’est juste qu’ils n’aiment pas en parler, sinon comment voulez-vous qu’ils se reproduisent ?
Mais pour ce faire, il faut qu’ils rencontrent un ange du même genre. Et Meringue et Goldelse sont dans ce cas. Cependant, le temps presse, Goldelse sera bientôt trop vieux pour avoir un angelot. Et si Meringue ne réapparaît pas, s’en sera fini des anges berlinois. C’est déjà déprimant de voir le nid vide de Meringue, imaginez celui de Goldelse, vide aussi.
Malgré les températures hivernales, c’est le printemps, le moment idéal pour la reproduction des anges, alors Meringue, reviens, on ne t’en voudra pas.

Une réponse

  1. Mobilisons-nous ! Je propose que chacun se dévoue chaque dimanche en se drapant d’une toge, en se plongeant dans de la peinture dorée, en montant sur la colonne et en prenant la pause jusqu’à que l’ange revienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Evolution Covid-19 à BerlinPhoto Didier Laget

S’informer sur le Covid-19 à Berlin

Voici une liste de sources fiables concernant la situation de la pendémie de coronavirus à Berlin. Je sais bien qu’en ce moment,la méfiance est à la mode, et que la notion de fiabilité sera discutée, mais je fais, malgré tout,

Mon Berlin - Bernard THomasson

Bernard Thomasson offre son Berlin

Chers amis berlinois francophones autoconfinés. Je vous écris de mon confinement perso, pour vous annoncer une bonne nouvelle qui vous changera de Netflix. Bernard Thomasson, gastronome et écrivain ou écrivain gastronome, a décidé de nous faire cadeau de son livre

save-club-culture-berlin

Les clubs berlinois, chez vous.

Pour soutenir les clubs berlinois et ne pas sombrer dans la déprime, connectez-vous à unitedwestream.berlin, et dansez jusqu’au bout du virus. Pour 10, 20, ou 30 Euros par mois, vous rentrez au Berghain sans faire la queue, vous shakez vos

Le Covid à Berlin, Photo Didier Laget

Covid-19 à Berlin

Je n’aurai jamais imaginé vivre une crise pareille, le coup du Coronavirus qui menace la planète, c’est tellement énorme que beaucoup n’y croient pas et disent beaucoup de conneries, sans doute parce qu’ils ont trop bingé, se tapant à la