Zuckerkringel-Ferien mit Marie en livre de poche

Zuckerkringel-Ferien mit MarieAmis lecteurs Berlinois, merci. Vous avez tellement aimé la version hardcover de notre dernier bouquin Zuckerkringel-Ferien mit Marie, que DTV le ressort en poche, ce qui permettra à tous ceux qui l’avaient raté de se le procurer et de s’éclater à la lecture de notre histoire d’amour simple et belle. Je dirais même plus, belle et simple.

Alors bien sûr, il y aura des toujours un esprit chagrin pour dire “oui mais bon, il est en Allemand ton bouquin”, ce à quoi je répondrais “tu as raison petit expat mono lingual, et alors?”

Devant la pertinence de ma réponse, l’esprit chagrin désarçonné répondra “je suis fait, tu m’as percé à jour. Mais comprends-moi, en ce moment, il y a Game of Throne en version Française, avec Jacques Balutin qui double la voix de Rhaegal.”
– Je vois, esprit chagrin, tu préfères les histoires de morts aux histoires d’amour. Je n’envie pas ton sort.
– Oh Eddard Stark, comme tu as raison, l’amour, ça sert à rien, sauf à faire des alliances pour conquérir des royaumes, il faut de l’empathie, c’est fatigant, on peut plus binger tranquillement.
– Arrête de m’appeler Eddard Stark, vil esprit chagrin.
– Pardon Jaime Lannister, je ne t’avais pas reconnu
– Tu me fatigues, j’envoie une armée de mérous à tes trousses.
– Non!!!!
– Meurt chien.
– Arghhh nooooooooon !

Puis le réveil sonna et je me réveillais. Ouf, ce n’était qu’un cauchemar.

C’est le 13è bouquin que nous publions en Allemagne, ce serait vraiment bien si un éditeur français le distribuait en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le sol de la Mainzer Straße

Mainzer Straße – Le sol

Je parie que vous ne regardez même plus le sol de la Mainzer Straße. Moi si. Pour en savoir plus sur le Corona, lisez Tout sur le COVID de Berlin.

Berlingegencorona

#berlingegencorona

En pleine pandémie du Covid, une mamie de Berlin lance un message fort à l’encontre de ceux qui ne portent pas de masque. L’accroche qui se traduit par « Un doigt pour ceux qui ne portent pas de masque » m’évoque le