Thomas Demand à la Neue Nationalgalerie

Photo thomas-demandLe travail de Thomas Demand est jubilatoire, il réalise à l’échelle 1/1, avec du papier et du carton, des reproductions en volume, d’endroit que nous reconnaissons, une sale de bain, un plongeoir, un tribunal ou un copy center. Moins les gens, moins les informations qu’on trouve sur les vrais dossiers dans un bureau, sur les vraies bouteilles d’eau de javel dans un placard. Puis il photographie l’ensemble avec une chambre et un éclairage parfait.


Les photos obtenues, sont présentées par la Neue Nationalgalerie jusqu’au 17 janvier 2010 (8€ l’entrée). Lisez aussi le petit fascicule qui explique sa démarche, sinon vous manquerez certainement des choses. Les photos sont vraiment gigantesques, mais approchez-vous pour voir comment nos sens sont trompés. Un plaisir a voir pour de vrai, pas que sur internet 🙂
Photo thomas-demand
Il faudrait peut-être que la direction du musée réalise que leurs gardiens sont complètement paranos, l’un d’eux s’est précipité vers moi alors que je sortais un carnet pour prendre des notes en m’interdisant de prendre des photos ! Ils sont de plus en plus intrusifs et visiter le musée sous leur regard suspicieux devient de plus en plus ennuyeux.
Neue Nationalgalerie
Potsdamer Straße 50
10785 Berlin

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ampelmann en Catalogne

Ampelmann et l’Alt Empordà

Je suis actuellement à l’extrême sud de Berlin, dans une région qui s’appelle l’Alt Empordà, c’est tellement au sud de Berlin, que ce n’est plus l’Allemagne, c’est même carrément au nord de l’Espagne, région où je suis car l’hiver y

Arc en ciel sur la Berlinisch Galerie

Pluie d’arcs en ciels sur Berlin

Depuis quelques semaines des arcs en ciels fleurissent à travers l’Allemagne, que ce soit des drapeaux près de l’église Heilig-Kreuz-Kirche à Kreuzberg, une vieille pub pour Coca sur le toit de la Spitteleck-Hochhaus qui a été détournée, d’autres drapeaux sur

Cité Radieuse à Berlin - Photo Didier Laget

la Cité radieuse irradie toujours, surtout l’été

Berlin est quasi-vide, pas à cause du virus, mais à cause des vacances, j’en profite. Je suis retourné voir la Cité radieuse. Ici on l’appelle aussi, Le Corbusierhaus, Corbusierhaus Berlin ou Wohnmaschine. C’était tranquille. J’ai pris une photo, c’est ma

Cami Stone par Carola Neher - photo Berlinische Galerie

Portraits de femmes à la Berlinische Gallerie

Il vous reste deux jours pour voir une expo magnifique à la Berlinische Galerie : Schau mich an! portraits de femmes des années 20. 24 œuvres qui mettent en lumière (c’est le cas de le dire) différentes pratiques de la