Ghostwriter à Kreuzberg

ghostwriter
Un ghostwriter est, ce qu’avec l’élégance du gallinacée on appelle en Français, un nègre, celui qui écrit dans l’ombre d’un autre, celui qui prête sa plume et son talent à un homme politique analphabète, une star du X anale et bête, un présentateur TV inculte ou un footballeur. J’en connais quelques uns, pas des pipoles, des auteurs qui ghostwritent, et je comprends leur frustration, d’autant que par contrat ils ne sont pas censés dire pour qui ils écrivent.


Dans les pages jaunes de Kreuzberg, on trouve une rubrique Ghostwriter, ce qui montre qu’ici on dit ce qu’on fait, maintenant ce serait marrant de savoir pour qui.
A moins que Ghostwriter veuille dire Écrivain public tout comme en allemand Handy veut dire téléphone mobile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Arno à berlin - Photo copyright Didier Laget

Arno en concert à Berlin

J’ai vu Arno plusieur fois sur scène, nottament avec son groupe TC Matic, bluesy avec Charles et les Lulus et enfin lors d’un mémorable concert à Berlin en 2010 à la Kesselhaus. C’était vraiment génial. Arno est décédé il y

Ampelmann en Catalogne

Ampelmann et l’Alt Empordà

Je suis actuellement à l’extrême sud de Berlin, dans une région qui s’appelle l’Alt Empordà, c’est tellement au sud de Berlin, que ce n’est plus l’Allemagne, c’est même carrément au nord de l’Espagne, région où je suis car l’hiver y

Arc en ciel sur la Berlinisch Galerie

Pluie d’arcs en ciels sur Berlin

Depuis quelques semaines des arcs en ciels fleurissent à travers l’Allemagne, que ce soit des drapeaux près de l’église Heilig-Kreuz-Kirche à Kreuzberg, une vieille pub pour Coca sur le toit de la Spitteleck-Hochhaus qui a été détournée, d’autres drapeaux sur

Cité Radieuse à Berlin - Photo Didier Laget

la Cité radieuse irradie toujours, surtout l’été

Berlin est quasi-vide, pas à cause du virus, mais à cause des vacances, j’en profite. Je suis retourné voir la Cité radieuse. Ici on l’appelle aussi, Le Corbusierhaus, Corbusierhaus Berlin ou Wohnmaschine. C’était tranquille. J’ai pris une photo, c’est ma