Born in the purple à Bethanien

Born in the Purple - Viron Erol Vert - Photo Didier Laget
Je reviens de Bethanien où je suis allé voir l’exposition de Viron Erol Vert “Born in the purple”, c’est certainement un critique de la société Turque, ce qui en soit, au moment où le Calife Erdogan met en prison tous les gens qui ne pensent pas comme lui, est déjà beaucoup. Mais l’installation qui est surtout une coquille accueillant de nombreux évènements (conférences, ateliers, performances) m’est apparue très propre est déprimante, au point que j’en suis reparti déconcerté et surtout très triste.

J’aimerais bien avoir l’avis d’autres personnes l’ayant visité afin de comprendre ce que je n’ai pas saisi. Qu’y a-t-il derrière cette esthétique?

Born in the Purple - Viron Erol Vert - Photo Didier Laget

Born in the Purple - Viron Erol Vert - Photo Didier Laget

Born in the Purple - Viron Erol Vert - Photo Didier Laget

Born in the Purple - Viron Erol Vert - Photo Didier Laget

Born in the Purple - Viron Erol Vert - Photo Didier Laget

En chaussettes vertes

Il faut se déchausser pour rentrer dans deux pièces, notamment dans une qui est toute verte, comble du bonheur instagramique, je portais ce jour-là des chaussettes vertes que je me dépêchais de selfier pour me remonter le moral. Mais rien n’y fit, il y resta… dans mes chaussettes.

Chaussettes Vertes

Ne mutlu türküm diyene

Heureux celui qui se dit Turc. C’est la première œuvre qu’on trouve avant d’entrer dans l’exposition elle-même. Accompagnée plus bas d’une photo qui montre des soldats turcs apprenant cette phrase à des enfants Kurdes. C’est une phrase utilisée en 1933 par Atatürk lors de la célébration du 10è anniversaire de la République Turque et maintenant une de ses devises.

Tandis que je cherchais à en savoir plus sur l’origine de cette phrase, Google m’a proposé cette page très militaire où la joie d’être Turc est associée au port de fusils-mitrailleurs sur fond de drapeaux. On y voit aussi des enfants en tenue militaire, des militaires masqués, des loups (?)…

C’est peut-être pour ça finalement que je suis repartie triste…

Born in the Purple - Viron Erol Vert - Photo Didier Laget

ne mutlu türküm diyene

Plus d’infos sur l’agenda de Berlin.

Une réponse

  1. En parlant de Turquie, Erdogan devient complètement fou. J’étais en France et personne ne semble s’en inquiéter, tout le monde parle de la femme de Macron, mais ce qui se passe avec la Turquie les Français en on rien à péter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Kiba en kit - photo Didier Laget

Le Kiba qu’est-ce?

La première fois que je suis venu en Allemagne, c’était avec des Anglais qui avaient beaucoup d’a priori sur les Allemands ( ils vivent de bières, de choux et de saucisses ). Dans un Biergarten bien rempli, nous avions trouvé

Berlin me manque

Heimweh

Heimweh – Berlin me manque, mon amoureuse me manque. On a été confiné un mois en Catalogne où nous étions partis travailler. Au début c’était gérable, puis devant l’ambiance insupportable créée par les Mossos (police catalane) et par Quim Torra,

1er-mai-a-Kreuzberg A berlin - Photo copyright Didier Laget

Le Premier mai à Berlin

Pour le premier mai, Berlin est à la fois une ville éxaspérante et géniale, c’est le dosage qui varie et qui fait que depuis cinq/six ans, je quitte Berlin pour aller au bord d’un lac, le temps que tous les