Tagged: street-art

S’il y a une ville emblématique du Street-Art en Europe est certainement dans le monde, c’est bien Berlin. Ses murs immenses entourant des friches, a été le terrain de jeu des plus talentueux grapheurs, street-artists, graffiteurs, writers, tagueurs et autres vandales qui ont trouvé là un espace d’expression unique. La ville change, des quartiers, hier pauvres s’embourgeoisent et le terme bohème s’applique de plus en plus souvent à des “Kiez” qui ne le sont plus. Mais malgré cette gentrification, on trouve encore des travaux de JR, Mto, Victor Ash, Various & Gould, Alaniz, Dave the Chimp, Clet Abraham, 1up et j’en oublie beaucoup. Mais il faut se dépêcher tant les rénovations vont bon train, les friches se remplissent d’immeubles qui masquent des murs qui étaient parfois des symboles de Berlin. Au point que Blu a détruit volontairement son œuvre célèbre de la Cuvrystrasse, ne voulant pas qu’elle soit récupérée dans le cadre d’un projet immobilier de luxe.

Elephant par Jadore Tong - Photo Didier Laget

J’adore l’éléphant

Cet éléphant jouant avec la planète est signé Jadore Tong (S.Y.R.U.S), on le trouve en bas de la Friedrichstraße, à quelques pas du “Make art not war” de Shepard Fairey. Voilà longtemps que je n’avais pas vu un mural de...

Shepard-Fairey A berlin - Photo copyright Didier Laget

Shepard Fairey à Berlin

Il y a quelques semaines, Shepard Fairey était à Kreuzberg où il a réalisé un superbe mural dans le cadre du projet One world.

PHOTO DIDIER LAGET

Mythologie gonflée

Depuis quelque temps, se dresse au milieu de la Holzmarktstraße, entre le siège de la BVG et Kater Holzig, une installation assez mythologique. Elle m’évoque une Persée féminine tenant la tête d’une Gorgone masculine. que j’appelle une sculpture, faute de mieux,

A berlin - Photo copyright Didier Laget

JR : Wrinkles of the city à Berlin.

JR est de retour à Berlin. Depuis ses premières interventions dans la ville pour Face 2 Face, il a reçu en 2011 le TED Prize et travaille sur deux immenses projets, Inside out et The wrinkles of the city. C’est dans le cadre de ce second projet qu’il est à Berlin.

BITTE L∃BN

“Vivez S’il vous plait” en grosse typo rouge. Le bâtiment s’appelait “Bonjour tristesse” comment va-t’on dire maintenant? Rendez-vous au pieds de Bonjour tristesse-Bitte lebn ? C’est compliqué parfois!

A berlin - Photo copyright Didier Laget

She is dancing, he is dreaming

Peint sur des planches de bois rouge “She is dancing, he is dreaming”. Trente minutes après cette photo, les planches avaient disparu. Baerwaldstrasse à Kreuzberg.