Tagged: pluie

Il pleut. Il pleut pas mal. Beaucoup.

Donc il pleut à Berlin – es regnet. Il pleut des chats, des chiens, il pleut des trombes, des seaux, des hallebardes, des cordes, il pleut beaucoup – es regnet viel. Ça a des avantages, désolé pour Bruges mais Berlin...

L’imperméable de la selle de mon vélo

Comme je sais que vous êtes tous impatients d’avoir des nouvelles de mon nouveau vélo, en voici. Pour commencer, j’ai l’impression que Berlin est deux fois moins grand qu’avec mon ancien vélo, tellement il roule bien.

Un été à Kreuzberg

Cet été, c’est comme ça tous les jours. Il pleut dans mon hinterhof, et pas des gouttes, non, des seaux. Pleins. Pire, ce sont des trombes, des fleuves, des océans, des Mac Mahon. A Paris on pourrait se dire que Fluctuat Nec Mergiture, mais ici, avec les nappes phréatiques sous seulement deux mètres de sable, on imagine que Berlin parte à la dérive. Vers les mers du sud. Finalement ce serait bien, Berlin au soleil.

Kreuzberg mitigé

Il fait à la fois moche et beau, sombre et chaud, il pleut des cordes alors que le soleil brille, c’est vraiment une météo low cost. Vivement les élections que ça change !

Juillet mouillé

Pour ceux qui ne le sauraient pas, ça fait 7 ou 8 heures qu’il pleut non stop sur Kreuzberg. J’ajoute qu’aujourd’hui, i’il a fait entre 9° et 12°.
Je crois qu’on peut dire que pour un mois de juillet, c’est particulièrement pourri. Et je le dis.

Kreuzberg – Fin aout

Si Gene Kelly avait composé “Singing in the rain” à Berlin en ce moment, il aurait appelé son film “Sinking in the rain” ou “Sinking in the bucket” ou “Das Boot” ou “Le monde du silence”. Quoique les tonnes d’eau qui remplissent mon Hinterhof, font plus de bruit que Jojo le Mérou coinçant une bulle.

Du gris, des gouttes

Un type a couvert Berlin avec une plaque de zinc gris, ça ne sert à rien, car elle est trouée et laisse passer la pluie. Alors, il serait gentil de retirer la plaque, qu’on ait un peu de lumière.