Oktoberfest et AFD, cause à effet?

Il fut un temps pas si lointain où l’évocation de l’Oktoberfest ailleurs qu’en Bavière, générait mépris et commentaires moqueurs. L’Oktoberfest était à droite de la beaufitude, un endroit où des hommes politiques tel que Franz Josef Strauss venaient scruter les décolletés des Dirndl, palper les chairs et chanter de grosses chansons très grasses. A Berlin on dénonçait cette obscure célébration soulignant sa violence machiste, combien d’agressions sexuelles y ont eut lieu depuis sa création en 1810?

J’y suis passé une fois, un matin, et je me souviens, en sortant de la voiture, avoir été assailli par l’odeur d’urine très intense qui flottait dans l’air. Je devais sans doute me trouver près de la Kotzhügel (la colline de gerbe) où l’on va pisser, vomir et dormir quand on est plein. Je me suis juré de n’y jamais retourner.

Hors, depuis 2010, je remarque une montée en puissance de l’Oktoberfest à Berlin! On trouve des Dirndl et des Lederhosen chez Lidl ou Aldi, des kits bavarois chez Edeka. Et cet intérêt grandit en même temps que l’extrême droite.

C’est à désespérer. Je me pose une question. L’ancienne RDA et à l’origine du renouveau de l’extrême droite, du populisme et du racisme. Aux dernière élections, l’AFD y a fait ses meilleurs score (21%, ça fait peur), suivie par la Bavière (12,4%). Pensez-vous qu’il y a un lien entre ça et le fait que l’Oktoberfest devienne acceptable, voire même recherchée, à Berlin.

Une photo qui résume tout ( Süddeutsche Zeitung ): Rechtsextreme Parolen

You may also like...

19 Responses

  1. GaTaKa says:

    Mon commentaire n’apparaît pas ?

    • Didier-à-Berlin says:

      Quand un lecteur laisse un premier commentaire, je dois le valider ce qui me permt de filtrer une partie des spammers.

  2. GaTaKa says:

    Je comprends que vous vouliez faire un titre frappant, mais c’est dommage, car il trompe sur vos intentions, le fond du billet est un point de vue intéressant, mais le côté spectaculaire du titre m’a fait presque tourner la page.

    • Didier-à-Berlin says:

      C’est vrai, on m’en a fait le reproche, mais ça m’a aussi permis de voir que certaines personnes ne lisent que les titres, et de conforter mon opinion, ce qui était beauf ou très à droite devient banal, voir apprécié. J’ai été ahurie de voir que le nombres de gens, en France, qui admirent Trump ou Putin, voire Erdogan.

  3. SERG says:

    Oh la provoc! 🙂 mais tu as raison, le populisme, comme son nom l’indique se nourrit de ces fêtes anciennes et populaires qui nourrissent le sentiment de nationalisme qui nourrit le populisme etc.

  4. Laurent says:

    Ah ah! C’est osé Je me souviens avoir vu le front national tracter dans une foire je sais plus où, et il semblait s’y sentir très bien, c’était un truc comme la foire à l’échalote ou au boudin, pas la fête de lanière, mais il y a des points communs

  5. Laurent says:

    de la bière pas de lanière!

  6. XIII says:

    Il y a longtemps, un voisin à Nice, gros facho, il allait tous les ans à Munich pour la fête de la bière, et je suppose qu’il allait se recueillir à la Hofbräuhaus, il y allait avec deux ou trois de ces amis mais sans sa femme. Un jour il m’avait entendu dire que je n’aimais pas le carnaval à cause de la masse de gens qui se comportent bizarrement, il m’avait dit que ces fêtes, c’était pour que les gens décompressent, qu’il fallait bien se laisser aller de temps en temps. Il devait bien se laisser aller à Munich car une fois il en est revenu avec une chaude-pisse!

    Voilà, cette année je te gâte, je t’ai mis deux commentaires à l’an prochain!!!

  7. Mathilde says:

    Votre titre prête à confusion, mais sinon je suis d’accord. Concernant l’Allemagne, je ne peux pas dire, mais en France, c’est certain, la société, en général se droitise, le FN est presque « acceptable », Mélanchon, dit que son parti est ouvert à tous et qu’il recevra les adhérents déçus du FN, « les fâchés pas fachos », et personne ne relève.

    Ce glissement est encore plus flagrant chez les jeunes.

    • Didier-à-Berlin says:

      Je voulais provoquer un peu, mais j’aurai mieux fait de m’abstenir, car certains lecteurs de Facebook l’ont très mal pris, comme si l’Oktoberfest était la fête la plus cool sur la planète) Ca confimre aussi qu’il y a un niveau de lectur différent selon qu’on est sur les réseaux sociaux ou ailleurs.

      • Laurent says:

        provoc ou pas, ça change rien, si tu as partagé ton billet sur les Français de Berlin, ça ne me ferai ni chaud ni froid, c’est une poubelle à haine, un élevage de frustrés. C’est à cause ce groupe que je ne suis plus sur Facebook, lors de l’attentat contre Charlie Hebdo, les modérateurs laissaient passer tellement de menaces, de rumeurs, d’insultes, et d’images trafiquées, que je suis parti et je m’en porte bien mieux.

  8. Goeft says:

    D’accord avec toi Laurent. Y a de cela sûrement.
    ( au fait je pense que tu voulais écrire « l’ancienne RDA est…)?
    En tout cas tu as visé dans le mille au vue des réactions, dans un sens comme dans l’autre. Chez nous on dit : » getroffene hend balle.. » -chien blessé aboit –

  9. Goeft says:

    Euh je voulais dire d’accord avec Didier ! Mon doigt a fourché !

  10. ar-men says:

    il n’y a même pas de Berliner-Kindl-Schultheiss. Tout fout le camp.

  11. Mounir Von Carnac says:

    C pas une surprise, en Bretagne, t’as des Fest noz qui sont récupérés par la droite, je suis allé dans une pseudo oktoberfest à Berlin, ça n’avais rien à voir avec Munich. Plutôt que la droite, c’est le populisme qui s’installe (et il y a un populisme de gauche) en Catalogne, France, Usa, Russie, Turquie

    • Didier-à-Berlin says:

      C’était le sens de mon billet, mais pour que les partis politiques est cet effet sur la société, il faut que les gens soient près à l’acepter (le populisme), c’est ça que je trouve inquiétant.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *