Nomad


Je me suis fait une petite balade thématique. Le thème c’était Nomad. Sans E à la fin.



J’ai commencé par aller voir le dernier mega big mural qu’il a réalisé en aout dernier, dans Friedrichshain au bord de la Landsberger Allee. C’est paraît-il le plus gros mural de Berlin. Je veux bien le croire.
Puis prenant mon élan dans la descente, je fonçais, en évitant les marchés de Noël, jusqu’à la Gipsstrasse. Précisément au numéro 11. Car c’est à la Circleculture Gallery qu’il expose jusqu’au 9 janvier 20010 des oeuvres assez différentes de ce qu’il fait dans la ville.

Ensuite, le vélo à la main, je me faisais difficilement un chemin à travers l’Alexanderplatz, pleine, et longeait l’Alexa, autour duquel flottait une odeur de vin chaud chimique se mélangeant aux régurgitations alcoolisées de jeunes berlinois éméchés, qui malgré l’heure précoce étaient plus pleins que l’Alexanderplatz ci-dessus nommée, pour arriver vers un autre de ces graffs, “Little Nomad in Slumberland” qu’il fit avec la peinture lui restant d’une commande sur une autre façade du Dice Club. Maintenant que les feuilles sont tombées des arbres, on le voit bien. Pour ça, c’est bien l’hiver.

Je continuais ensuite en longeant le disparu Bar 25, Maria am Ostbahnhof encore tranquille, Yaam, toujours là, l’East Side Gallery recouverte de son préservatif, les murs de Blu pour enfin atterrir devant le Nomad de la Cuvrystrasse. Je notais au passage que le bonhomme d’Os Gemeos sera bientôt recouvert, mais comme ce n’est pas le sujet de ce billet, je n’en parle pas.


Vous avez vu les feuilles sur les arbres? C’est parce que comme il n’y avait plus assez de lumière quand je suis arrivé j’ai pas fait de photos, alors j’en ai pris une dans mes archives. Pour ceux qui veulent tout savoir 🙂

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *