Mustang, le film qui rue dans les brancards

mustang-le-film photo DR
Qu’est-ce qui est est à la fois, grave et léger, sombre et solaire? Mustang, le film de Deniz Gamze Ergüven , le film parfait, à voir à Berlin, le jour des droits de la femme. Depuis la première image, une scène de bain dans la mer à la sortie de l’école où nous découvrons 5 jeunes filles turques attachantes et débordantes de vitalité,Lale, Nur, Selma, Ece et Sonay, au dernier plan à Istanbul, qui fini par cet effrayant fondu au noir, j’ai été happé par le rythme du récit, l’enfermement progressif des héroïnes, leur insoumission brisée, leur fougue et la musique sublime de Warren Ellis. Tout ça, sans tomber dans le mélo.

Il y a un peu de Carlos Saura d’Anne et les loups, dans Mustang, avec sa manière de mettre en lumière les travers de cette société turque patriarcale et machiste. Ce film est très politique, je me demande s’il sera joué en Turquie, et la réception qu’il aura, mais vous qui habitez à Berlin vous pouvez le voir, alors profitez de cette liberté.

Le film est doublé en Allemand ou en VO sous-titrée en Anglais: programme.

Je finis avec quelques citations tirées d’interviews de Deniz Gamze Ergüven, prises à droite et à gauche

Depuis l’arrivée au pouvoir en 2003 de l’AKP, le parti de Recep Tayyip Erdoğan, le patriarcat regagne du terrain par petites touches, sous couvert de tradition, de morale ou de religion. En 2012, Erdoğan assimile l’IVG à un « meurtre », et affiche sa volonté de la rendre illégale au-delà de quatre semaines de grossesse16. Ses exhortations à faire trois enfants se multiplient, l’accroissement de population devant permettre à la Turquie de se placer parmi les dix économies les plus puissantes du monde.
« Une des choses que fait le gouvernement actuel, dit Deniz Gamze Ergüven, c’est de transformer les écoles laïques en écoles religieuses […] IIs sont en train de torpiller la laïcité à sa source. Ce qui veut aussi dire qu’ils sont en train de modeler une société très religieuse qui peut être dirigée un peu comme des moutons dans une direction ou une autre. Ce n’est pas dans un but spirituel, mais dans un but de générer de la cohésion sociale identitaire. »

Pour la réalisatrice, le pays est « paradoxal » vis-à-vis des femmes : « Depuis les années 30, nous avons le droit de vote, mais la société est au fond profondément patriarcale, le code de l’honneur a beaucoup d’importance17… » En Turquie, 53 % des femmes assassinées le sont par leur mari, et 17 % par un autre membre de la famille16. De 2002 à 2009, 4 063 femmes sont assassinées pour « cause d’honneur »16. Durant la même période, si 15 564 personnes se voient inculpées pour assassinat ou violences faites aux femmes, elles ne sont que 5 700 à être condamnées16.
Le 29 juillet 2014, Bülent Arınç, vice-Premier ministre, déclare : « Une femme doit conserver une droiture morale, elle ne doit pas rire fort en public18. » Et, le 24 novembre 2014, Erdoğan, devenu président de la République, assure, Coran à l’appui, que la femme ne peut être considérée comme l’égale de l’homme. « Notre religion, dit-il, a défini une place pour les femmes dans la société : la maternité19. » Les deux sexes ne peuvent être traités de la même façon, « parce que c’est contre la nature humaine19 ». Il ajoute : « Vous ne pouvez pas mettre sur un même pied une femme qui allaite son enfant et un homme19. »

« Je voulais raconter ce que cela représente d’être une femme aujourd’hui en Turquie, dit la réalisatrice. Le pays a toujours été partagé entre deux courants, l’un progressiste, l’autre rétrograde, mais depuis quelques années le second s’impose. Chaque semaine, des types de l’AKP font des déclarations odieuses sur les femmes, qui contribuent à polluer les esprits. Ils nous obligent à nous cacher, à nous taire, à avoir honte9. » Mustang est donc un film cherchant à raconter ce qu’est une femme dans la société turque d’aujourd’hui, où sa place fait débat10… Quel est le rapport de la femme turque à la sexualité ? Que penser d’un conservatisme absurde qui voit de la sexualité partout ? Pourquoi un pays qui fut l’un des premiers à accorder le droit de vote aux femmes sombre-t-il dans l’obscurantisme au point de leur refuser le droit de disposer de leur propre corps10 ?

Sources : Le Monde : Les droits des femmes turques sont-ils en régression ?
Konbini: Mustang ou le destin tragique de cinq sœurs en Turquie

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *