Ich bin eine Kulturelle Kollision

La maison des cultures du monde, la nuit. C’est beau. J’arrive à l’heure pour la remise des prix du concours “Nice to meet you“. Au deuxième rang juste devant le groupe. Ça va être cool.


La soirée se déroule un peu comme lors d’un grand festival de cinéma, avec les discours, les remerciements, le trublion qui vient troubler la cérémonie, en l’occurrence il s’agit de Tiger (Die Kralle von Kreuzberg), l’animateur interpelle des gens dans le public, il fait des vannes… Les gens rient. Moi pas. J’ai atteint les limites de mon incompétence en allemand. Je crois que c’est long, on n’est pas à Canne et les films présentés ne méritent pas tant de pompe.
En plus, le groupe, Far East Band, ne clôture pas la soirée comme j’avais imaginé, mais il l’a ponctue. Deux titres par deux titres. C’est déjà dur de jouer devant un parterre de gens vautrés dans des fauteuils, mais en plus s’arrêter toutes les cinq minutes, ça gâche. Le son, passe de juste bien avec Ganjaman à médiocre avec Ben. Mon film favori, Valentino, n’est que troisième. Même son réalisateur, chilien et à Berlin depuis peu, parle mieux que moi.
La petite fête après commence bien, musique balkanique, petits fours à la pelle, plein de bonnes boissons bien liquides. Mais je rentre. À pieds. Berlin après la pluie, j’aime bien, ça brille. Dehors, ça va mieux. Je suis tout seul, au moins je comprends le nom des rues ou les panneaux de signalisation.
Le résultat du concours :
1 Toleranz am Spinatsee (No comprendo ce que dit le garçon)
2 Biometrisch ( rigolo )
3 Valentino ( Super )
Et un truc qui m’énerve beaucoup, la mention du film The Sound of Multikulti, une beat-box qui n’a aucun sens du rythme, qui swing moins qu’un marteau piqueur et qui est applaudi comme si s’était le dernier Wim Wenders.
Il est temps que j’apprenne sérieusement l’Allemand.

You may also like...

12 Responses

  1. Anne says:

    J’ai un peu du mal à me décider, j’aime vraiment bien l’idée de Spinatsee, mais Valentino est vraiment super. En tout cas, à la fin de Valentino, je suis obligée de sourire, même malgré moi, tandis que Spinatsee fait réfléchir…
    Sinon, Biometrisch, il faut le mettre en musique et en faire un rap.
    Merci pour le Tipp…

  2. Emmanuel says:

    Coucou, on y était aussi. Mais on a aussi été déçu… pas pour les mêmes raisons que toi. S’il est vrai qu’en tant que français le premier prix nous laisse un peu froid vu la difficulté à comprendre, la musique était vraiment sympa( et si on n’avait pas eu la musique entre les prix, ça aurait peut-être été un peu monotone non?). Non si on était déçu, ce n’est pas non plus par la petite fête d’après la remise où si on dansait pas on pouvait bien picorer, non rien de tout cela… C’est qu’on voulait trouver Didier l’auteur de notre blog préféré. Mais déterminer le visage de quelqu’un au contenu de son blog n’est pas chose aisée, surtout pour des timides comme nous. Alors question : étais-tu le chauve à barbichette blanche, le brun aux cheveux mi-longs(manteau en cuir) assis discutant avec une petite brune aux cheveux frisées, ou bien le monsieur noir aux lunettes avec un déhanché de fou??? Aucun des trois j’imagine, le mystère reste donc pour nous entier : à quoi donc ressemble Didier? Enfin, l’apparence n’a pas d’importance et encore merci pour la bonne soirée qu’on a passé.
    A bientôt peut-être.
    Louise et Emmanuel

  3. Emmanuel says:

    et je m’aperçois, une minute après avoir posté mon message que ta photo est dans un article que je n’avais pas lu ayant pris l’aventure en cours…on a raté l’occasion de confronter des opinions et de profiter des tipps culturels de vive voix. ça sera pour la prochaine!

  4. Didier says:

    @Emannuel C’est dommage, à plusieurs, cela aurait peut-être été plus marrant… La prochaine fois on peut se retrouver avant le concert.
    J’ai quand même un peu changé depuis la photo 🙂

  5. Lodi says:

    Bah, y dit pas grand chose d’intéressant ce mec, à part “ich bin nazi”, non ? L’idée est marrante, mais c’était loin d’être mon chouchou…

  6. polo du sud says:

    cher EMMANUEL
    DIDIER était le chauve avec une barbichette blanche .

  7. hélène says:

    Ouf ! ça me fait plaisir de voir que je suis pas la seule qu’a rien pigé à ce que dit le jeune au collier de fleurs noir, jaune, rouge…est-ce que c’est du dialect ? un accent berlinois ? juste un jeune normal qu’articule pas ? En tout cas me voilà rassurée…

  8. Emmanuel says:

    Salut Lodi,
    Mais comment le sais-tu que Didier était le chauve à barbichette blanche? C’est pas possible, on a dit Didier (désolé pour l’allitération) bien fort en passant, espérant qu’avec un peu de chance, il réponde “oui? A qui ai-je l’honneur?”. Bon, il y en avait peut-être plusieurs des chauves à barbichette blanche qui s’appelaient Didier.Enfin bref, tu nous relances le mystère là!

  9. polo du sud says:

    cher EMMANUEL
    et bien , je le connais depuis la seconde , il m’a interpelé alors dans la cour du lycée >de suite , j’acceptais . Et je peux donc te confirmer que DIDIER était le chauve avec une barbichette blanche …. d’ailleurs , déjà à l’époque il était chauve avec une barbichette blanche …

  10. bibi says:

    Erreur sur la personne : le chauve à la barbichette blanche n’est pas Didier mais son oncle qui s’amuse comme un fou sur son blog.
    Gousse d’ail.

  11. Didier says:

    @bibi il y a combien de km entre Clermont Ferrand et Tours?

  12. tio bibi says:

    331 km séparent Clermont de Joué et il te faudra 2H55 pour les parcourir,d’ après mon ex patron.
    Tu peux venir nous voir avec ta charmante et belle co-auteure,sachant que l’on a vendu la maison route de la baraque.
    Pour l’adresse exacte demande à mother.
    Ceci est ma dernière intervention sur ton blog que je continuerai de consulter en appréciant tes photos,tes commentaires et ceux de tes hôtes.
    Mittwoch! Continuez tous et merçi.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *