Damien Hirst – Haunch of Venison

Temple
Comme on put le constater les lecteurs réguliers de ce Blog, non seulement mes billets sont truffés de fautes, mais en plus il m’arrive de parler de choses dont je ne sais pas parler. C’est pourtant ce que je vais faire aujourd’hui avec l’expo de Damien Hirst et Michael Joo.


Encore une fois, Haunch of Venison, la galerie de l’Heidestrasse fait dans le spectaculaire. Devant le bâtiment se dresse un écorché de plus six mètres de haut, l’oeuvre s’appelle “Temple”, il met tout de suite dans l’ambiance, puisqu’à l’intérieur on trouve Incredible journey : un vrai zèbre dans un bain de formol, The black sheep with golden horn : un mouton coupé en deux dans le sens de la longueur aussi dans un bain de formol, Har Megiddo : plusieurs milliers de mouches collés dans de la résine, des armoires d’outils chirurgicaux, de médicaments, des agrandissements de cellules cancéreuses…
L’ensemble laisse dans un drôle d’état que je ne saurai décrire, mais qui est loin du malaise que j’avais ressenti lors de Schmerz, l’exposition sur la douleur à l’Hamburger Bahnhof en 2007, c’est sans doute une des différences entre l’art et la réalité.
C’est bien ce que je disais je parle de choses dont je ne sais pas parler.
Incredible journey

Har Megiddo

Invasion

Temple

Have You Ever Really Looked at the Sun?
Haunch of Venison,
Heidestraße 46, Tiergarten
Jusqu’au 14 août 2010
Je sais, c’est “ont pu”.
C’est incroyabme, je suis obligé de justifier mes fautes maintenant !

You may also like...

6 Responses

  1. maud says:

    Merci pour toutes ces photos et ce partage de vos périgrinations. Je suis étonnée (et contente) de voir que vous pouvez photographier ainsi une expo d’art contemporain. Vous avez une carte, ou c’est juste possible et pas interdit à cause des droits d’auteur? Je me souviens que j’ai pu prendre des photos au MOMA mais pas à Beaubourg pour Rauschenberg…

  2. Didier says:

    Les musées, comme le Gropius interdisent strictement les photos, La Neue National interdit les photos pour les expos temporaires, mais les autorise pour leur fond.
    Quant aux galeries, je demande et c’est rare qu’elles refusent, en plus comme j’y passe souvent, certaines commencent à me connaître, et ça aide.

  3. mother 37 says:

    dans quel état on doit sortir de cette expo ? c’est peut-être intéressant mais attention aux cauchemars

  4. Didier says:

    Pas de cauchemard 🙂

  5. Cécile says:

    je lis votre blog depuis Paris depuis quelque temps et de passage à Berlin, je me suis rendu dans plusieurs des adresses que vous mentionnez à Kreuzberg et Neukölln. Que des bonnes surprises, merci, bien mieux que le Lonely Planet ou, pire, Le Routard.

  6. Hirst se passionne très tôt pour l’art et pour le morbide, dérobant par exemple une oreille, lors d’une visite dans un hôpital, qu’il cache ensuite dans la pizza d’un de ses amis.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *