Cité radieuse

A berlin - Photo copyright Didier Laget

” Dans ce village vertical de 2000 habitants, on ne voit pas son voisin, on n’entend pas son voisin, on est une famille placée “dans les conditions de nature” – Soleil espace verdure. C’est la liberté acquise sur le plan de la cellule, l’individu, le groupe familial, le foyer. Au plan du groupe social, c’est un bénéfice des services communs confirmant la liberté individuelle. ”
Moi, je veux bien, mais est-ce qu’on est heureux d’y vivre?

A berlin - Photo copyright Didier Laget

La citation est de Le Corbusier, et la question pertinente de moi. La citation est gravée sur l’un des murs de la Cité Radieuse de Berlin. Un immeuble de 17 étages construit en 1957 dans le cadre du concours d’architecture Interbau. 557 appartements : 212 petits avec une pièce, 253 avec deux pièces (salon/chambre) et 88 duplex avec 3 pièces. La circulation entre les étages se faisait dans des “rues intérieures “.

A berlin - Photo copyright Didier Laget

Je me posais la question du bonheur d’y vivre, car j’ai peur des concepts et des visions futuristes des architectes qui nous veulent du bien. Le Corbusier qui parlait de ” machine à habiter ” avait imaginé des appartements beaucoup plus petits basés sur son idée de Modulor ( Essai sur une mesure harmonique à l’échelle humaine applicable universellement à l’architecture et à la mécanique). Les corps humains ne sont pas, pour le moment normalisé et Berlin jugeant que ces appartements étaient trop petits en interdit la construction.
Je n’aimerais pas vivre dans un concept. J’ai passé de nombreuses heures sur une très belle chaise longue signée Le Corbusier et je me suis relevé avec le dos cassé. Alors, je doute et je pose donc la question pertinente : moi, je veux bien, mais est-ce qu’on heureux d’y vivre?
Et la réponse semble être oui. Je cite un extrait du communiqué de presse de la mairie de Marseille :

L’esthétique de cette cathédrale de béton brut de 50.000 tonnes montée sur 17 portiques de 7 m de haut, connue à Marseille comme la “cité du fada”, divise toujours les passants. Mais la majorité de ses 1.500 habitants est intarissable sur le plaisir de vivre dans ses appartements, spacieux, silencieux et lumineux. “On enregistre dix candidatures pour un appartement”, assure Christine Billon, présidente de l’association des locataires, gardienne de l’esprit “Corbu”. Ce symbole de l’architecture moderne de l’après-guerre, classé pour partie à l’inventaire des monuments historiques en 1986, est aussi l’un des bâtiments les plus visités de la ville.

Donc j’avais tort et tant mieux.
Pour info, La Cité Radieuse de Berlin est à côté du stade olympique et tout comme Johnny Hallyday qui s’appelle Jean-Philippe Smet, Le Corbusier s’appelait Charles Edouard Jeanneret

You may also like...

8 Responses

  1. katze82 says:

    Dans le genre “respire la joie de vivre”, l’immeuble “l’excelsior” situé Stresemanstrasse, face à la station de métro Anhalterbahnhof est assez sympathique aussi!! Pourtant, il semble qu’il ait été construit côté Berlin ouest; j’ai un peu de mal à comprendre!!
    Félicitations, Didier, pour ton blog!

  2. Prune says:

    Bonjour,
    C’est après un petit séjour à Berlin que je suis tombée sur ce blog… Et j’aime bien, puisque je viens ici régulièrement désormais !
    Et un billet sur Le Corbusier était la bonne occasion pour enfin laisser un commentaire : j’ai des origines du côté de Firminy, une autre cible du “Corbu”, avec sa cité (bientôt une partie ouverte aux visiteurs) et son église (récemment inaugurée en grande pompe…). Dommage, je n’ai pas eu le temps de voir les réalisations berlinoises, pour m’écrier encore une fois : “Mais que c’est laid !” On y revient à chaque fois quand même…
    Bonne continuation !

  3. Renault camille says:

    bonjour etudiant en architecture je realise un memoire sur les complexes independants. Je cherche desesperemment les plans des cites radieuses et je voulait savoir si quelqu un savait ou je pourrais les trouver.
    En vous remerciant.
    Camille

  4. matthieu says:

    Bonjour,
    je voudrai attirer votre attention sur l’exposition “Le Corbusier” et l’ENORME retrospective “BAUHAUS” au Martin Gropius Museum en ce moment à Berlin!!! Foncez-y les yeux grands ouverts…fabuleux!
    On en ressort avec tous les sens et l’esprit renversés.
    M.

  5. Dave says:

    Bonjour, désolé pour le commentaire sur un billet qui n’est plus bien frais, mais je viens de tomber par hasard sur ce blog (merci Google) après m’être posé exactement les mêmes questions (en substance: “est-ce bien raisonnable de demander aux gens de vivre dans un fantasme d’artiste, aussi inspiré soit-il”) et être parti à la recherche d’analyses contemporaines sur la pérennité de ces créations, quelques décennies plus tard.
    Le communiqué que vous citez est très intéressant et, comme pour vous, donnerait tort à ma réaction instinctive… Néanmoins, je me demande dans quelle mesure on peut accorder une foi aveugle à la communication d’organismes étroitement liés à l’oeuvre ou au créateur (“l’esprit Corbu” de l’association des locataires)… Je dis surtout ça, car ce qu’il m’a été donné de lire sur les autres “Cités Radieuses” était nettement moins positif: apparemment, celle de Briey (qui n’a certes pas une magnifique vue sur la Méditerranée) est occupée à peu près aux 2/3, malgré fermeture et réfection complète dans les années 80.
    Par ailleurs, Le Corbusier n’est peut-être pas le plus inquiétant de cette tendance architecturale qui privilégiait la recherche artistique ou l’expérimentation sur les garanties de confort des habitants… Qu’en est-il des autres grands fleurons de l’architecture brutalistes de nos jours? Quand je vois à quel point certaines villas “Desert Modern” ont bien mal vieilli, une fois l’effet de nouveauté des matériaux bruts passé, j’ai du mal à croire que ces paquebots de béton au rapport coût/habitant infiniment plus bas, ne soient plus enviables…
    Avez vous rencontré d’autres exemples de telles expérimentations architecturales qui auraient survécu au test du temps?

  6. Didier says:

    @Dave les gigantesques bâtiments staliniens qui entourent la Karl-Marx allee ont été construits dans la même période. Ils étaient à la fois une toile de fond pour les défilés et logaient des centaines d’habitants dans des logements d’apparences luxueux. La façade sur la rue était “décorée” de céramiques, nombreuses statues et colonnes très romaines. C’était ce que l’on montrait à la télé, les appartements étaient pour la plupart beaucoup plus spacieux que ce que l’on trouvait alors ( et pourtant, les appartements à Berlin sont immenses ). En réalité, le béton était pourri (pour info le béton de la tour de TV a été acheté en Allemagne de l’Ouest) et de nos jours, certains immeubles sont dans un tel état qu’ils ont été vidés de leurs habitants.

    Pourtant, ils sont très recherchés et les quelques personnes que je connais et qui y habitent sont très contentes d’y être.

  7. yolande says:

    j’ai apprécié le texte, merci! mais les dernières lignes sont pas compréhensibles; dans la meme phrase: la cité radieuse de berlin et le stade olympique plus un début de parallèle avec johny/jean philippe smet et charles edouard jeanneret? !!

  8. Didier says:

    @yolande, c’est juste pour situer géographiquement où se trouve la Cité radieuse et pour rapeller que Le corbusier était un nom d’artiste (comme Johnny Hallyday qui est le nom d’artiste de Jean-Philippe Smet). Sans plus.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *