Carla Bruni à l’UdK? la fin de l’UdK? de Berlin? du monde?

Photo de la Tour de TV qui n'a rien à voir avec Carla Bruni à l'UdK

Photo de la Tour de TV qui n’a rien à voir avec Carla Bruni à l’UdK

L’UdK, Universität der Künste Berlin est la plus grande école d’art d’Europe, une des plus anciennes universités de Berlin. En sortir diplômé n’est pas donné à tout le monde. La sélection est dure et les cours exigeants, ce qui est normal pour une université à la pointe des arts visuels, du design industriel et du design expérimental.

L’UdK, c’est l’école des beaux-arts dont toute capitale rêve. Parmi ses profs actuels on trouve Ai Weiwei, Georg Baselitz, Byung-Chul Han, et y ont aussi enseigné, Daniel Richter, Schoenberg, Olafur Eliasson, Clara Schumann et bien d’autres “pointures”, c’est pourquoi la liste de ses anciens étudiants et remplie de gens comme Günter Grass, Claudio Arrau ou Kurt Weill. Des gens qui ont laissé une trace dans la société et dans l’histoire de l’art en général.

L’UdK organise des expositions, des séminaires très pointus comme celui qui s’y tiendra en mai prochain : The Future of Work and Innovation in a Networked Society (L’avenir du travail et de l’innovation dans une société connectée) dont l’objectif est de rassembler différentes perspectives disciplinaires (par exemple, communication et sciences sociales, études juridiques, informatique, science économique et sciences de l’ingénieur) sur la transformation du monde du travail et des modèles d’innovation dans la société numérique. identifier et discuter des défis clés pour la création d’une société autodéterminée, créative et innovante.

L’UdK organise des ateliers comme celui de Nina Fisher en juin, “Examiner la bordure – les périphéries dans l’esprit et la ville” dont voici l’argumentaire : quand nous pensons aux espaces, nous avons tendance à penser à l’espace intérieur, en laissant les bords, les périphéries, où l’instabilité s’aggrave et s’étend, pour les rebelles, les aventuriers. Dans les villes, vivre à la périphérie signifie à la fois être un initié, un citadin, mais aussi un étranger; ne s’adaptant pas à l’intérieur pour diverses raisons économiques, sociales ou autre et donc résigné au bord – ou au contraire, a explicitement choisi d’y vivre. Suburbia ou Suburban Sublime.
Pour l’esprit, le bord représente la matière grise – le cortex – où le traitement mental supérieur a lieu. Cet espace mental est susceptible d’être moulé dynamiquement par des pensées intérieures et des stimuli externes.

Qu’est-ce qui prend à l’UdK d’inviter Carla Bruni ?

Peut-être car elle a dit des choses passionnantes que Byung-Chul Han ne renierait pas, du genre “Je trouve que Ségolène Royal est très belle.” et surtout “J’adore aussi Arte… Quelle belle chaîne intéressante!” qui nous rassure quant à sa relation avec l’Art.

On pourra donc l’écouter laisser sa trace dans l’histoire de l’Art et reprendre un caricatural Perfect Day de Lou Reed, Highway to Hell d’AC/DC à la manière des annonces EDEKA ou un soporifique Jimmy Jazz des Clash.

Car la Bruni vient à Berlin faire de la réclame pour son dernier album de reprises, French Touch. Il paraît qu’elle devait faire la première partie de Wolfgang Beltracchi à l’Estrel Hotel, mais celui a trouvé qu’elle n’était pas au niveau!

Ou alors peut-être me trompe-je, ce sera un concert géant, c’est moi qui ne comprends rien. Tout comme je n’ai rien compris à l’expo Jeanne Mammen, je ne comprends rien à Carla Bruni, d’ailleurs même les Inrocks avaient adoré Little French Songs, son avant dernier album. Et si les Inrocks aiment…

Ou alors, comme disait Vian : J´suis snob.

You may also like...

1 Response

  1. Goeft dit :

    Un billet sur la-Car c’est déjà lui faire trop d’honneur ! mais ne confondons pas le contenant et le contenu : le billet est très bien tourné !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *