Le Buttermilch du bonheur

Croyant acheter un pot de yahourt je prenais dans le rayon un pot de Buttermilch et depuis cette petite erreur laitière, mes papilles me disent merci.


Le Buttermilch c’est très désaltérant, bon, liquide, crémeux, très sain et blanc.
Boire le Buttermilch comme un pro.
A-Mettre au frais.
B-Quand la soif se fait sentir,
1 – secouer le pot (fermé)
2 – percer le couvercle avec une paille.
3 – Boire.
Important : avant d’effectuer les actions B1,B 2 et B3, il faut ouvrir le frigo.

Après avoir bu, mettre le pot au frigo avec la paille dans le couvercle.
Plus tard, quand la soif se fait sentir de nouveau, avant de boire, souffler dans la paille, pour homogénéiser son contenu (ça fait un bruit qui fait rire les enfants à qui on interdit en général de faire la même chose avec leur coca). Boire.
A Berlin on trouve du Buttermilch partout, en France pas. D’ailleurs les dicos que j’ai consulté offrent des traductions différentes : Babeurre, lait de beurre et même petit lait ou Lactosérum ce qui en Allemand se traduit par Molke et qui n’a rien à voir. C’est troublant. Et dommage, car c’est désaltérant, bon, liquide, crémeux et blanc. Et très sain.
Le Buttermilch rejoint donc la gamme des produits du bonheur.
Et comme j’aime bien les vaches, et qu’il y a une vache sur tous les pots, voici un autre pot.
Vous en avez non?
Vous en avez quoi?
La question est plutôt vous en avez du quoi?
Pfff !

You may also like...

1 Response

  1. Anne says:

    Aaah oui le Buttermilch, c’est le bonheur.
    Ici en Bretagne on en trouve aussi partout, ça s’appelle lait ribot !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *