Boire une hirondelle

bouteille-schwalbe photo Didier Laget
J’ai bu du jus de choucroute, du jus de betterave, du Rotbäckchen. J’avais bu la tasse, du petit-lait, des paroles, mais jamais des hirondelles… Jusqu’à aujourd’hui.

Un ami trouve une vieille bouteille de vin blanc dans sa cave et l’apporte pour pique-niquer, enfin quand je dis vieille bouteille, c’est 2012, et quand je parle de cave, c’est plutôt son cellier dans les caves de l’immeuble où il habite.
Donc, il apporte cette bouteille et à notre grande surprise elle porte le logo des motos Simsons “Schwalbe“. Enfin quand je dis “à notre grande surprise”, lui, l’ami, n’est pas surpris, parce qu’il a bien vu le logo sur la bouteille quand il l’a acheté il y 3 ans, c’est d’ailleurs pour ça qu’il l’a emmené, histoire de frimer un peu, genre “vous avez vu ma bouteille ? C’est une Schwalbe“, sauf que comme il est allemand, il n’aurait pas dit ça mais plutôt un truc du genre “He Älter ! guck mal, Hab’ich eine flasche Schwalbe mitgenommen, Toll ne ? Oder ?”

Donc on boit une Hirondelle. En fait une bouteille de Rotkäppchen Riesling Trocken redessinée, pas mauvais. Sauf que parfois on avale une plume et ça nous fait tousser.

Voilà c’était de la news estivale. À propos de news estivale et creuse, vous avez vu que La Romanée Conti n’est plus le vin le cher du monde ? C’est simple, mois j’arrête d’en boire.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *