Bike Citizens et le Finn


J’aime Berlin, j’aime mon vélo, et ce n’est pas nouveau, j’aime faire du vélo à Berlin. Parfois je pars sans but précis, d’autres fois je suis pressé et recherche le chemin le plus court pour un endroit que j’ai jamais visité. D’habitude j’utilisais Google Maps ou d’autres applis sur mon iPhone, là j’ai découvert une super appli, pour iOS et Androïd qui dépasse les autres sur bien des plans et le Finn, un système assez marrant pour fixer le téléphone sur mon guidon de vélo.

Bike Citizens

L’appli s’appelle Bike Citizens, elle est basée sur l’Openstreetmap, on évite ainsi de donner toutes nos données à Larry Page ou Sergey Brin. La zone dans laquelle on se déplace est téléchargée sur le smartphone, ce qui évite de se ruiner en connexion lorsqu’on est à l’étranger. Sa palette de couleur est sombre, ce qui permet de ne pas vider sa batterie trop vite et de mieux voir les indications à l’écran.

Deux écrans de Bike Citizens


L’utilisation de Bike Citizens est plutôt simple alors je ne vais pas vous refaire son mode d’emploi, en gros on est quelque part et on dit où l’on veut aller. L’appli vous propose alors trois sortes de chemins pour vous y rendre, Aisé (un max de piste cyclable), Rapide et enfin Équilibré (un mix des deux précédents) qui est à mon avis parfait pour les trajets quotidiens.

On pense connaître un endroit, on sait comment aller d’un point à un autre de la meilleure des manières, la plus sûre ou la plus rapide et là Bike Citizens, m’a bluffé, je suppose qu’ils (les développeurs ) ont trouvé un super algorithme, car l’appli m’a fait modifier, pour le mieux, des trajets que j’avais l’impression de bien connaître. Parfois même on emprunte un chemin à peine marqué dans l’herbe, on traverse un parc, on doit pousser le vélo car il existe un raccourci non répertorié entre des immeubles, et jamais les autres applis que j’ai essayé avant ne prenaient en compte ces possibilités. C’est sans doute l’appli la plus cycliste friendly que j’ai essayé à ce jour.

Et jusqu’ici je parlais de circuler à vélo dans une ville que l’on connaît mais lisez le chapitre suivant et vous verrez que Bike Citizens a d’autres atouts.

D’après une histoire vraie

Il faisait beau pour mois d’août à Berlin, entendez par là qu’il ne pleuvait pas et qu’il faisait plus de 12°, j’étais sur l’Admiral Brücke à regarder les cygnes décoller et atterrir sur le Landwher Kanal quand soudain le son sourd et vaguement rythmé d’un Djembé se fit entendre. Je repérais sur la berge près du pont la source du son. Il s’agissait d’un jeune homme qui parce qu’il avait les mêmes dreads que Tiken Jah Fakoly et la même barbichette que Marley se sentait obligé de partager avec nous qui n’avions rien demandé, ses rastas vibrations, et comme il portait les mêmes chaussettes que Manu Katché et la même ceinture que Christian Vander, il avait choisi ce Jambé pour le faire. Sauf qu’il avait encore moins le sens du rythme que ma machine à laver le linge quand elle se met en mode essorage.

Je fus subitement pris de l’envie subite de fuir ces bruits englués et décidais d’aller faire un tour à vélo à Travers Kreuzberg et Neukölln. Ça tombait bien puisque Bike Citizens propose aussi des tours dont un qui s’appelle Kreuzberg Neukölln Route et qui fait 18,5 km.
On trouve aussi

  • Along the Spree toward Spandau 34,4km
  • Artificial Lake Tour Deluxe 32,6km
  • Berlin Top Sights 23,7km
  • Berlin Wall Tour 29,2km
  • Big Müggelsee Loop 69,8km
  • etc…

Bike Citizens Circuit

Mais c’est la Kreuzberg Neukölln Route qui m’intéressait, car elle ne faisait que 18 km et je voulais juste une balade tranquille et surtout fuir Rastafari Wurst.
Après avoir fait mon choix, un résumé du tour m’apprenait que je verrais entre autre Görlitzer Park, Oberbaumbrücke, Bethanien, l’Eglise Saint-Michel et Ballermann, heu non, pas Ballermann mais Simon-Dach-Straße

Puis l’appli calculait le chemin que je devais emprunter pour rejoindre le circuit.

Je passais à côté du mur de Victor Ash Astronaut Cosmonaut, du Shining de MTO.
Je longeais l’ancien mur de Berlin, puis contournais l’étang d’Engelbecken.
Je zigzaguais autour de Bethanien et chaque fois mon écran m’indiquait où je devais aller et lorsque j’atteignais un point intéressant un clic sur un picto me donnait plus d’info sur le lieu.

Dans Volkspark Friedrischain je tournais autour d’un buste de Friedrich II, puis titubais dans Ballermann, heu non, pas Ballermann dans Simon-Dach-Straße, je saluais le Molecule Man de Jonathan Borofsky.

Après un peu plus d’une heure, je me retrouvais à mon point de départ, l’Admiral Brücke maintenant silencieux. Je ne sais pas ce qui arriva à Rastafari Wurst, mais son Djembé, s’enfonçait lentement dans le canal.

Victor Ash – Astronaut Cosmonaut


Volkspark Friedrischain – Friedrich II


Détails tirés de Wikipedia


Molecule Man

Ballermann à Berlin


Conclusion, pour découvrir une ville Bike Citizens est aussi très Geil!

Finn

Relisez ce que j’ai écrit au dessus, ce n’est pas “Fin” mais “Finn”. Le Finn qu’est-ce? Un système ingénieux de fixation de votre smartphone à votre vélo.


Le paquet, pour ne pas dire le packaging, du Finn est original et c’est déjà un plaisir de l’ouvrir, un peu comme pour ceux qui ouvrent pour la première fois la boîte d’un iPhone. Après l’avoir déplié (le packaging :-), on découvre quelque chose qui ressemble à une montre en caoutchouc, c’est ça le Finn. En fait, ce n’est pas du caoutchouc, mais du silicone. Pour vous en servir il faudra l’attacher au guidon de votre vélo en faisant une sorte de boucle puis glisser votre smartphone dans les sangles qui dépassent et qui vont le bloquer.C’est un coup de main à prendre.


J’ai testé le système lors d’une balade entre Münchenberg et Buckow. J’avais quelques inquiétudes par rapport aux routes à gros pavés mais l’ensemble est robuste, même lors de descentes de trottoirs un peu haut. En tout cas c’est plus pratique que de tenir son téléphone à la main.

A ce stade je dois vous dire un truc, après avoir dit que j’aimais bien leur appli, l’équipe de Bike Citizens m’a proposé un Finn, ce que je ne pouvais refuser 🙂

Combien ça coûte?

L’appli iOs est ici. Elle est gratuite, tout comme la version Androïd.
Les villes, coûtent entre 4,49€ et 5,49€ l’une ou vous pouvez toutes les acheter pour 19,99 ( et il y en a plus de 400!).
Vous pouvez obtenir une ville gratuitement si vous y parcourez 100km en un mois – ce que je fis à Berlin en deux semaines, bien que je ne sois pas une flèche (Wallonne ou pas).
Offre
Jusqu’à la fin du mois d’août, pour l’achat d’un Finn (15€), vous en recevez un second en cadeaux.
Bon plan.
Si vous achetez un Finn, vous trouverez sur le paquet un code qui vous permet d’obtenir gratuitement la ville de votre choix.

You may also like...

11 Responses

  1. Thomas says:

    Pour la petite histoire, BikeCitizens est une des premières a avoir proposé la semaine de 4 jours de travail :).
    J’utilise peu leur application, car contrairment à toi je trouve que leur algorithme n’est pas bon. Il m’a souvent fait passé par des endroits improbables où parfois il faut descendre des escaliers. Avec un siège enfant ou une remorque, impossible.
    Je préfère Komoot, entreprise de Postdam, mais plus chère: 30€ pour avoir les cartes.

    • Didier-à-Berlin says:

      Salut Thomas, c’est marrant par ce que j’utilise Komoot quand je ne suis pas en ville ( en fait j’ai débridé gratuitement Berlin ) car Bike Citizens ne couvre pas aussi bien la campagne que la ville.

      Par rapport aux endroits pourris par lesquels tu es passé, as-tu remarqué une constante, du genre, ça t’arrive toujours dans le même Kiez, parce que pour le moment je l’utilise surtout entre Kreuzberg, Neukölln, Schöneberg et Friedrichshain et je suis positivement surpris par les routes proposées (en tout cas en mode Aisé ou Equilibré )

      • Thomas says:

        En fait dans Berlin même il est de plus en plus rare que j’ai besoin d’une application de guidage pour le trajet. A force de faire mon trajet quotidien domicile travail de 11 kilomètres et en changeant de routes selon mon humeur, je commence à connaitre assez bien les routes est ouest. J’ai aussi participé à beaucoup de Critical Mass qui m’ont aidé à connaitre et reconnaitre la ville. De mes souvenirs j’avais utilisé BikeCitizens à Friedrichshain, Prenzlauer Berg, Kreuzberg et Liechtenberg.
        Tout comme toi j’utilise Komoot pour les randonnées du week-end, mais souvent je re-travaille la route proposé sur mon ordinateur pour éviter les nationales et privilégier les petites routes et les chemins à travers champs.

  2. Didier-à-Berlin says:

    En tout cas merci, tu m’as fait découvrir Critical Mass !

  3. Laurent says:

    Critical Mass, c’est quoi?

  4. Thomas says:

    La CM (critical mass) c’est le rendez vous mensuel des cyclistes berlinois: http://www.critical-mass-berlin.de/
    J’avais fait des vidéos lors d’une des premières que j’ai faite: https://www.youtube.com/watch?v=gfGTDmeZ1hk&index=1&list=PLa5o-Gn7l3Jmbm7AtWHG55C8_RGx3WuX1
    Si ça vous tente, on pourrait en faire une ensemble. J’aurais bientôt un cargo bike 🙂

    • SERG says:

      Je suis intéressé de savoir que que modèle ton choix s’est porté, avec assistance électrique ou non?

      • Thomas says:

        J’ai pris le Yuba Mundo v5. C’est un cargo bike avec chargement à l’arrière, porte bagage allongé qui supporte jusqu’à 200kg et donc mes deux enfants. J’ai fait au préalable plein de test avec différents vélos cargos à différent salons: Fahrradschau, VELOBerlin, CargoBikeBerlin. Le Yuba Mundo se conduit presque comme un vélo normal et coûte beaucoup moins cher (2000€ prix sans options) qu’un cargo bike à chargement à l’avant.
        Si tu veux vraiment un modèle avec chargement à l’avant il faut prendre un DouzeCycle fabriqué en France en bourgogne ou un Larry vs Harry – Bullitt, mais ça coûte beaucoup plus cher.
        J’ai acheté le mien à Friedrichshain chez LittleBigCargo, ils sont revendeur officiel Yuba et Douze. Tu peux aussi tester les vélos chez eux.

        • SERG says:

          Ok, merci pour les précisions, donc je pense que celui vendu par Little John 1700€ n’est peut-être pas très solide, d’autant plus que ce prix inclus l’assistance électrique…

          • Thomas says:

            Si tu fais allusion aux tripoteurs (3 roues) de la marque Babboe vendu chez Little John, deux choses:
            – Les tripoteurs c’est pour mon usage inenvisageable, trop lourd et trop peu manœuvrable. Mes tests se sont révélés catastrophiques. Les virages sont une vraies galère et contrairement à ce qu’on croit ça à tendance à être moins stable qu’un biporteur (avec deux roues). Une roue en plus c’est aussi une chance de crever en plus. J’ai déjà vu un papa pousser son tripoteur en rade, il transpirait bien :). Tu peux te retourner facilement. Impossible avec mes 25kms quotidien. Si vraiment tu veux un tripoteur le seul modèle qui se vaille c’est le MK-1 de chez Butchers&Bicyles mais bon le tarif est … Maintenant si c’est pour aller chez le boulanger et à la kita dans un rayon de 3 kilomètres autour de chez toi un tripoteur peut être ok.
            – Au sujet des vélos Babboe, cherche un peu sur internet, ce sont des vélos bas de gamme avec pas mal de casse au niveau du cadre :(.
            Je te conseille le forum https://www.cargobikeforum.de/ pour te faire une idée des différents modèles

  5. Thomas says:

    Depuis l’époque des vidéos il y a beaucoup plus de monde, en général entre 1000 et 3500 cyclistes en fonction du temps. De quoi remplir les 3 voies de la Frankfurter Alle ou de la Leipziger Strasse. C’est devenu trop pour moi, je préférais quand nous n’étions que quelques centaines :).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *