Category: Berlinale

Ouverture de la Berlinale 2012

Depuis 2006, je couvre exhaustivement la Berlinale, d’abord parce que j’aime le cinéma et ensuite parce qu’on a rarement la possibilité d’utiliser un adverbe comme exhaustivement. Cette année les choses n’ont pas commencé comme j’aurais aimé.

Berlinale post-prandiale

C’est le retour des queues pour obtenir des billets pour la Berlinale. Elles sont longues comme le jour le plus long, longue comme des jours sans pain… Transition habile, pain, faim, nourriture, pour vous dire que 12 films sur la nourriture sont projetés, suivi d’un repas préparé par un grand chef berlinois, c’est une bonne idée non? Est-ce que ça existe en France?

Der Boulevard der Stars

Marlène Dietrich est morte il y a une vingtaine d’année, elle n’a donc pas signé elle même l’étoile qui porte son nom sur le nouveau walk of fame de la Postdamer Platz. Pourtant quand j’y suis passé, c’est l’étoile qui attirait le plus de monde. Il n’y a rien d’elle juste son nom et une signature. Quel plaisir? Quel intérêt?

Football Under Cover

Typo marante et logo rigolo pour un beau film qui commence à Kreuzberg et se fini en Iran. Football et Tchador.

Close Up !

Le C/O Berlin présente une petite exposition assez intéressante. Lors de la dernière Berlinale, 10 jeunes photographes, sélectionnés parmi une centaine de postulants, ont eu la possibilité de se mêler aux journalistes accrédités placés le long du tapis rouge. C’est le résultat de leur travail qui est proposé. Les plus imaginatifs ont tourné leur objectif ailleurs que vers le tapis et cela donne des choses parfois marrantes.

Berlinale, rencontres

Cinquième journée de la Berlinale. Il fait encore plus froid qu’hier. Au programme Kazuhiro Soda, Jennifer Lopez, Penélope Cruz.

La Berlinale de l’extèrieur

Compte rendu de cette quatrième journée la Berlinale. Vue de l’éxterieure parce que je ne veux pas faire la queue pour acheter des billets, que je n’ai pas d’accréditation et que suffisamment de médias la couvrent de l’intérieure, alors un point de vue différent sur l’évènement ça n’a jamais fait de mal à personne, surtout quand il y a de l’exclusivité.