Category: Bars

Kjosk

Tiens, Kjosk s’est déplacé vers le sud, il a traversé la Skalitzer Straße !

Tanne B

Ce matin on déjeunait la fenêtre ouverte, aux bruits habituels du Hinterhof, se mêlaient le sifflement des menâtes et le chant des perroquets.
– Quelle chaleur
– Quelle moiteur
– Quelle torpeur
– Tu veux du beurre?

Cafe A. Horn

A. Horn est à la fois un café et un atelier qui répare les bicyclettes. Voilà plusieurs fois qu’on y va pour travailler et jusqu’à ce dimanche je ne voulais pas en parler, histoire de toujours avoir une table de libre. C’est râpé, quelqu’un d’autre a dû le faire, aujourd’hui le café était über complet.

Heroes

Au niveau du café, je suis assez borné, je ne suis pas souple du tout, je suis rigide et obtus. J’aime l’expresso italien, c’est tout. Alors, imaginez l’angoisse qui m’a étreint quand je poussais la porte de Heroes, qui annonce “expresso 1€”

Bar 25

N’ayant pas d’invitation, n’étant pas sur la liste des invités, n’ayant pas envie de faire la queue pendant dix plombes je ne suis pas rentré dans le Bar 25. Dommage.

Yaam et Bar 25

Hier soir, partie de beach-volley au Yaam. J’ai tellement mal joué que mes coéquipiers ont dû penser que j’avais été payé par l’équipe adverse. D’un autre côté comme on ne comptait pas les points…

Espresso !

La parole est chantante, les gens s’apostrophent et se tapent dans le dos. Ils s’approchent du comptoir et commandent un espresso ou un ristretto. Ils le sucrent, tellement que le café se transforme en sirop, et le boivent d’un coup. Ils posent bruyamment leur monnaie sur le bar, pour que le serveur sache qu’ils ont payé et s’en vont aussi vites qu’ils sont venus, avec un Ciao! sonor. Ce n’est pas à Rome mais à Berlin.

Yaam, mellow dimanche

En face de l’Ostbahnhof, le bout du mur. Graffs multicolores. Dans le bout du mur une porte entrouverte. C’est Yaam, on entre. Riddim.