Acheter un appartement

appartement à Berlin ©DRDepuis le temps que je vis à Berlin, je m’étais dit que c’était le moment d’acheter un appartement plutôt que de payer un loyer. J’avais l’impression qu’il fallait juste du capital, et un Hertzschlag. L’expérience vient de me montrer qu’il faut un troisième élément, une bonne agence immobilière. Je vous raconte.

Pour le capital, on était juste, mais on avait eu le Hertzschlag pour un appartement de Neukölln. Altbau, appartement lumineux au cinquième dans une rue calme. Le type qui nous fait visiter, était très sympa et avait deviné qu’on aimerait, mais il fut incapable de répondre à quelques questions qui semblaient simples mais en fait non. Le temps passa, je recherchais des réponses à mes questions, et visiblement j’étais trop lent, car après nous avoir prévenu qu’elle ne pouvait plus attendre, l’agence nous annonça que l’appartement avait été vendu.

Quelque temps après, grâce au blog, je rencontrais Niels et Jean de l’agence Appartement-berlin.fr dans un bar de Friedrichshain (Kaufbar, goutez leurs gaufres) et je pus leur poser mes questions et me rendre compte assez rapidement que je prenais les choses un peu trop à la légère. Finalement si je maîtrise totalement le Hochdeutsch, je me perds dans les arcanes de l’immobilier allemand et l’idée de passer par une agence française me paraît maintenant évidente.

Est-ce qu’il y a une différence entre la France et l’Allemagne concernant la taxation de la plus-value d’un appartement lors de sa revente ?
La différence repose sur le délai. En Allemagne, si vous louez un bien, vous pouvez revendre après 10 ans sans taxe sur la valeur ajoutée où en France, cela varie entre 22 ans (cas spécial) et 30 ans (cas général).

Est-il possible de financer un bien avec un crédit si j’habite en France en tant qu’acheteur ?
Si vous habitez en France, vous avez la possibilité de faire financer en partie l’achat par une banque allemande. Cela dépendra du profil. Les banques françaises sont plutôt réticentes à donner un crédit à un particulier qui souhaite acheter en Allemagne. Nous disposons d’un réseau de courtiers spécialisés dans le financement immobilier qui sauront vous orienter pour votre financement.

Quels sont les frais à prévoir en détail pour un achat sur Berlin en tant que français ?
En tant que futur acheteur, vous devez prévoir aussi les frais externes aux prix de vente, qui sont à ajouter. À prévoir : frais de notaires s’élevant de 1 à 1,5% du prix de vente, Grunderwerbsteuer (taxe d’acquisition foncière) s’élevant à 6% du prix de vente et les frais d’agence en moyenne à 7,14% (TVA inclus) du prix de vente.
En tant qu’agence française, nous conseillons aussi d’avoir recours à un avocat franco-allemand. Nous travaillons avec un cabinet qui parle les deux langues et qui maîtrise les juridictions, française et allemande. Cela vous permet d’assurer les conditions d’achat et d’avoir un avis externe neutre sur un contrat.
Le but en passant par nous est d’aider les futurs acheteurs à trouver les partenaires nécessaires à l’acquisition d’un bien.

La conversation continua sur le thème de l’immobilier berlinois, j’appris beaucoup de choses qui m’aideront la prochaine fois que j’ai un Hertzschlag pour un appartement. C’est aussi pourquoi Appartement-berlin.fr est partenaire d’àBerlin pour sa dixième année d’existence.


Dico de l’immobilier Franco-Allemand

Altbau : bâtiment ancien, ça veut dire parfois, des moulures sur des plafonds à 3m du sol et de grandes pièces avec Kachelofen mais ça peut aussi dire d’énormes futures dépenses d’entretien à prévoir.

Kachelofen : Poêle en céramique très romantique, mais gourmand en Kohle ou en briquette et en fait pas très efficace pour chauffer une maison si on n’est pas sans arrêt à le nourrir. Attention on n’a pas le droit de détruire un Karelöfen. Même s’il prend trop de place.

Kohle : ça veut dire charbon et aussi artiche, as, aspine, aubert, avoine, balles, beurre, biftons, blanquette, blé, boules, braise, brèles, brique, bulle, caire, carbure, carme, craisbi, douille, faf, fafiots, fifrelins, flouze, fourrage, fraîche, fric, galette, galtouse, ganot, gen-ar, gen-gen, gibe, graisse, grisbi, japonais, love, maille, mornifle, némo, os, oseille, osier, patate, pépettes, pèse, picaillons, pimpions, plâtre, pognon, radis, ronds, sacs, soudure, talbin, trèfle, thune.

Hertzschlag : ce mot n’existe pas mais je le trouvais plus jolie que Favorit pour dire coup de coeur.

Hochdeutsch : je fais croire que je le maîtrise, mais non, j’en suis loin.

You may also like...

16 Responses

  1. Laurent says:

    Tu cherches dans quel coin?

  2. didier says:

    Kreuzberg 36 et 61, Neukölln…

  3. TaTa Nat says:

    Hertzschlag c’est mignon comme mot et on pourra croire que cela existe. Pas comme Schnabeltier, qui lui existe bel et bien héhéhé

  4. Magalie says:

    Merci pour le Tipp, j’en ajoute un, il faut aussi bien se renseigner sur les assurances, c’est pas comme en France.

  5. didier says:

    @Tata Nat Un jour, j’ai eut un Hertzschlag pour un Schnabeltier, il était tellement touché qu’il se moquait bien de savoir si Hertzschlag existait ou pas 🙂

  6. Ryan says:

    Tu cherches toujorus ? 🙂

  7. didier says:

    @Ryan, j’ai un peu levé le pieds pour raisons financières, pourquoi tu as des bons plans?

  8. Ryan says:

    Ca fait un an et demi que je cherche, ça se confirme de plus en plus ces derniers temps. J’étais juste curieux de connaitre ta situation actuelle ^^

  9. claude says:

    C’est “Kachelofen” et pas “Karelöfen”, et c’est plutôt un poêle qu’un four, et effectivement ça prend beaucoup de place, mais heureusement les survivants sont dans des logements anciens aux pièces spacieuses… Cela me rappelle mes premiers séjours à Berlin (côté RDA) dans les années 70, du côté de la Albrechtstrasse et de la Auguststrasse, devenues méconnaissables.

  10. didier says:

    Merci Claude, j’ai corrigé.

  11. Goeft says:

    Voir mon commentaire (contribution ?) dans ” Notre prochain roman commence à Berlin”.

  12. Goeft says:

    Mais bon le billet est sûrement encore ( de nouveau d’actualité, l

    • Goeft says:

      Je disais : Mais bon le billet est sûrement encore ( de nouveau ?) d’actualité, la preuve , les récents commentaires.

  13. Cyril says:

    J’avais cru comprendre que les loyers étaient contrôlés à Berlin, pourtant quelle différence avec m première tentative d’acheter un appart il y a 5 ans!!! Toujours plus haut les tarifs! Ça vaut le coût d’aller à Charlotenbourg maintenant

  14. maite says:

    Herzschlag veut dire textuellement: COUP (Schlag) COEUR (Herz) Un coup de coeur, comme en français. Faut inverser les mots.

  15. Laurent says:

    Pour Cyril, je vois pas la différence, bloqué ou pas bloqué…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *